Accueil

Après le scandale Full Tilt, Ray Bitar se marie et vit heureux

Il y a cinq ans de cela, Full Tilt Poker se retrouvait au cœur d’une importante controverse sur la politique de gestion de ses gérants. Ces derniers utilisaient l’argent des joueurs en leur certifiant qu’il était en sécurité sur d’autres comptes. Suite à cette affaire, les principaux patrons de Full Tilt Poker et de Pokerstars ont subi d’importantes poursuites judiciaires. Force est de constater malgré tout qu’ils ont tous réussi à s’en sortir, en particulier Raymond Bitar qui a évité la prison de justesse.

Une retraite paisible

Suite à l’affaire du « Black Friday », la famille Scheinberg qui détenait alors l’intégralité des parts de Full Tilt Poker et de Pokerstars a décidé de revendre ces sociétés au groupe Amaya Gaming. Cette transaction reste une des plus connues en raison de son montant de 4,9 milliards de dollars. Daniel Tzvetkoff de son côté vit paisiblement en Australie.

Quant à l’ancien patron de Full Tilt Poker, Raymond Bitar, il passe une retraite confortable et calme en compagnie de sa femme. Pourtant, son parcours suite au « Black Friday » ne présageait rien de bon pour l’ancien chef de Full Tilt Poker. En 2013, il avait plaidé coupable de conspiration pour commettre une fraude bancaire. Il a également reconnu avoir violé l’Unlawful Internet Gambling Enforcement Act. La justice devait alors le condamner à une peine de prison importante. Malheureusement pour les joueurs de Full Tilt Poker, la santé précaire du chef d’entreprise lui a permis d’éviter la prison. Selon sa femme, il devait subir une transplantation du cœur. Le juge a alors refusé l’emprisonnement puisqu’une telle peine serait l’équivalent d’une condamnation à mort pour l’accusé.

La plus grande tromperie

Présenté comme ruiné et malade par les membres de sa famille et ses anciens collègues, Ray Bitar serait pourtant en pleine forme et tout aussi riche qu’avant. D’ailleurs, en octobre, il s’est marié en grandes pompes avec Jacquelyn Lucas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *