Accueil

Stratégie européenne pour l’opérateur de casinos Joa

La Regulação e Inspeção de Jogos ou SRIJ, soit l’équivalent portugais de l’Arjel, vient de délivrer sa première licence d’exploitation. L’heureux élu est bien entendu le mastodonte, Pokerstars, propriété du groupe Amaya Inc. Désormais, la plateforme gérée par Reel Europe Limited, la filiale portugaise d’Amaya, peut proposer son offre de jeu aux Portugais.

Une nouvelle aventure

Avec le Portugal, Pokerstars est désormais présent sur 5 marchés, dont l’Italie, la France, l’Espagne et le New Jersey. Grâce à sa nouvelle licence, l’opérateur pourra proposer du hold’em et du cash game Omaha aux joueurs qui résident sur le sol portugais. Il peut également organiser des tournois en ligne. À noter que le marché portugais est fermé. La version portugaise de Pokerstars profitera ainsi de sa propre extension en « .pt ». Il est intéressant de faire remarquer que l’obtention de cette licence par Pokerstars ne constitue nullement une surprise pour les observateurs du marché. L’opérateur avait en effet clairement indiqué lors d’une réunion de ses actionnaires qu’il souhaitait s’étendre au Portugal. Le plan de Pokerstars consiste bien entendu à profiter d’une position solide sur un futur marché européen qui comprendrait entre autres la France et l’Italie. Pour ce qui est du cas du Portugal, la législation locale doit d’abord être finalisée. À noter que Pokerstars a également obtenu une licence pour les jeux de casino.

Un marché prometteur ?

Le marché portugais semble avoir choisi le pire moment pour s’ouvrir aux opérateurs étrangers. Le Portugal ne compte en effet que 10 millions d’habitants. Qui plus est, le produit intérieur brut par habitant s’élève seulement à 17 243 euros. Dans un tel contexte, il semble difficile d’imaginer que le secteur du poker puisse rencontrer un succès important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *