Accueil

Archives pour la catégorie Non classé

Barry Greenstein et Jake Cody évincés de la team pro Pokerstars

La firme PokerStars est en train de revoir sa Team Pro en profondeur. Elle a commencé par recruter Kalidou Sow. Elle s’est également séparée de Randy Lew après une longue collaboration. Il semblerait que tous ces changements s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle stratégie. Dans la foulée, la room a toutefois commis deux bavures. Elle a évincé en silence deux de ses membres les plus connus et appréciés, Jake Cody et Barry Greenstein. 

Conflit ou manque de professionnalisme ?

Le joueur Jake Cody figure parmi les stars de l’équipe professionnelle de PokerStars. Il possède en effet une carrière impressionnante. Il a notamment terminé dans l’argent lors du Main Event des WSOP en 2018. Il a également d’autres exploits à son tableau comme une victoire au PartyPoker UK Poker Championships. D’ailleurs, il cumule près de 4,5 millions de dollars de gains en tournois live. Pourtant, le joueur a été froidement évincé par PokerStars. La room n’a fait aucune déclaration officielle pour annoncer le départ de sa star. Pour rappel, elle avait déjà fait le coup à Bertrand Grospellier, Jason Mercier et Vanessa Selbst. Ces membres de l’équipe ont également quitté la famille PokerStars par la porte de derrière.

À l’époque, la room s’était d’ailleurs attiré la foudre de certains joueurs et fans. Il semblerait cependant qu’elle n’ait pas retenu la leçon. Pire, elle a aggravé son cas avec Jake Cody, mais surtout avec Barry Greenstein. Pour rappel, ce joueur est considéré comme un des séniors les plus importants du poker. Au cours de sa carrière, il a remporté trois bracelets WSOP avec un gain à 6 ou 7 chiffres pour cumuler plus de 8,5 millions de dollars live.  Récemment, il a d’ailleurs porté les couleurs de la room au cours du PSCP 2019. Son éviction est donc particulièrement choquante et incompréhensible.

Rupture difficile

À l’heure actuelle, les deux joueurs n’ont pas encore eu l’occasion de s’exprimer concernant leur rupture avec l’équipe PokerStars. La room de son côté n’a fait aucune déclaration officielle. Pour les observateurs, les récentes actions de PokerStars ne témoignent pas d’un manque de professionnalisme. Pour eux, la vérité est plus sombre. Ils redoutent un changement drastique dans l’évolution de la firme. Depuis quelque temps, PokerStars multiplie en effet les changements afin de séduire un public plus large et pour s’éloigner du monde du poker professionnel.

Ce pionnier du poker français qui s’éteint à l’âge de 87 ans

Le premier Français à avoir remporté un titre lors des World Series of Poker s’est éteint le 27 mars 2019. Gilber Gross restera dans l’histoire comme un joueur professionnel discret et modeste. Il a également marqué les esprits grâce à sa carrière d’entrepreneur de talent et d’investisseur de génie. 

Joueur par hasard

L’histoire d’amour entre Gilbert Gross et le poker a commencé comme de nombreuses romances, par hasard. Tout commence à l’époque où le service militaire était encore obligatoire en France. Gilbert Gross se retrouve à jouer avec ses camarades de caserne à un jeu particulièrement populaire aux États-Unis, le poker. Il tombe immédiatement amoureux et enchaine les parties clandestines privées. Au bout d’un certain temps, il va cependant se détourner de ces tournois. Selon lui, les sommes investies sont beaucoup trop excessives. Il est malgré tout resté un passionné de poker. Cet amour ardent va gagner en puissance lorsqu’il se rendra pour la première fois dans la ville du péché et le lieu de villégiature des WSOP, Las Vegas.

En 1988, il saute le pas et s’inscrit à ce festival de renommée mondial. Malgré son jeu lent et son attitude particulièrement discrète, il parvient à atteindre la table finale. Il se retrouve alors face à des cadors comme Steve Zolotow, Jay Heimowitz et Berry Johnston. Après une longue bataille, il survit à cette étape et enchaine avec le head’s up avec Hugh Todd. Il finira par s’imposer pour devenir le premier Français à décrocher un bracelet WSOP. Pour rappel, l’event était un Pot-Limit Omaha à 181 000 dollars. Grâce à cette victoire, Gilbert Gross est devenu une icône. Malgré tout, il a su garder la tête sur les épaules. D’ailleurs, tout le monde se souviendra de lui pour sa modestie et sa discrétion.

Un homme aux multiples facettes

La vie de Gilbert Gross a été riche en évènements importants. Au-delà de son statut de star du poker, l’homme était également reconnu pour ses talents d’entrepreneur. D’ailleurs, il a prédit l’essor de la télévision dans les années 80. Il a également marqué l’histoire de la publicité à travers sa société Carat. Enfin, il convient de noter qu’il a aussi été officier de la Légion d’honneur. Ses obsèques ont eu lieu le 2 avril au cimetière de Bagneux.

Découvrez le programme complet des SCOOP de Pokerstars 2019 !

Le plus grand festival du printemps est de retour cette année pour une nouvelle édition. Les SCOOP 2019 s’annoncent riches en émotion avec une dotation globale de 15 millions d’euros. Au total, 290 évènements sont au programme avec un Main Event à 1 million d’euros. Les joueurs qui souhaitent participer à la fête peuvent déjà tenter leur chance sur les tournois annexes. 

Mieux qu’en 2018

Les Spring Championship of Online Poker figurent parmi les évènements incontournables de l’année pour les passionnés de poker. Ils réunissent les amateurs et les professionnels autour de plusieurs tournois d’anthologie avec des cagnottes exceptionnelles. Après une édition 2018 couronnée de succès, PokerStars espère battre de nouveau record cette année. Pour rappel, la précédente édition avait enregistré plus de 37 000 entrées. En 2019, 290 tournois seront au programme avec une multitude de variantes pour satisfaire tous les profils. Les buy-ins ont également été diversifiés pour que tout le monde trouve son compte. Ils commencent à 5 euros pour les plus modestes et vont jusqu’à 250 euros.

Le festival est prévu du 24 mars au 11 avril. Parmi les évènements majeurs, il est possible de citer le Classico à 10 euros. Il propose une cagnotte de 200 000 euros. L’Equinox devrait également attirer les foules avec son prizepool garanti d’un million d’euros. Enfin, le Main Event aura lieu le 7 avril. Le buy-in est fixé à 250 euros et les joueurs les plus méritants se partageront au minimum un million d’euros. Pour se qualifier aux différents events, les joueurs ont deux possibilités. La première consiste à régler directement le buy-in. La deuxième quant à elle se révèle plus économique, mais plus dangereuse. Elle consiste à prendre part aux satellites.

PokerStars, le géant du poker

La société PokerStars se présente comme la room la plus célèbre au monde. Elle est présente sur de nombreux marchés comme en France, au Royaume-Uni et au New Jersey. Elle détiendrait plus de 66 % de l’industrie. Elle doit son succès à son immense force marketing. PokerStars fait également partie d’Amaya Gaming, un ogre qui pèse plusieurs milliards de dollars. Cette particularité lui donne accès à de nombreuses ressources pour améliorer toujours plus son offre. Enfin, PokerStars est également célèbre pour son équipe de joueurs professionnels.

À 72 ans, il transforme 220$ en 294,000$ au poker

Le Main Event WSOP Circuit Horseshoe Hammond a été marqué par la performance exceptionnelle d’Elik Vodovoz. Ce retraité de 72 ans a réussi à remporter sa première bague lors de ce tournoi à 1 700 dollars l’entrée. Cette victoire lui a permis d’empocher la coquette somme de 297 290 dollars. 

La force de l’âge

Le WSOP Circuit Horsheshoe Hammond a été particulièrement riche en émotions cette année. La performance qui a cependant concentré toute l’attention est celle d’Elik Vodovoz. Il s’agit d’un dentiste retraité de 72 ans. Après une vie consacrée à s’occuper des autres, il a décidé de se faire plaisir pour les quelques années qui lui restent. Il s’est donc mis au poker et il a découvert qu’il était plutôt doué dans cette discipline. Son fils lui a d’ailleurs prédit une carrière flamboyante. Il semblerait qu’il a eu raison puisque son père a remporté le Main Event du WSOP Ciruit Horseshoe Hammond. Pour rappel, il s’agit d’un tournoi à 1 700 dollars l’entrée. Elik Vodovoz n’a toutefois pas eu à s’acquitter d’une telle somme. Il s’est qualifié via un satellite à 220 dollars. Le Main Event a rassemblé 1 050 entrées autour d’une cagnotte de 1,59 million de dollars.

Grâce à sa victoire, Elik Vodovoz a donc réussi l’exploit de multiplier son investissement initial par 1 337. À noter qu’il s’agit de son premier gros gain et de sa meilleure performance. Il a cependant l’occasion de l’améliorer puisqu’il a aussi gagné un siège pour le WSOP Global Casino Championship 2019. Enfin, il convient de noter qu’Elik Vodovoz a survolé la table finale. Il a d’abord éliminé Adam Greenberg puis Peter Kelly. Il s’est ensuite chargé de Brekstyn Shutten pour s’offrir le chiplead en head’s up contre Derek Hanauer. Il a remporté le dernier duel sur un 20-80 préflop soutenu par une rivière magique.

Un festival palpitant

En dehors du Main Event, d’autres tournois ont aussi marqué les esprits. Le No Limit à 600 dollars a, par exemple, permis à Ty Reiman de remporter sa première bague. Le vainqueur WSOP Scotte Bohlman s’est également offert une autre victoire sur un tournoi Head’s up à 1 125 dollars l’entrée. Il a battu 45 adversaires pour empocher 15 641 dollars.

Phil Ivey fera bientôt l’objet d’un film au cinéma

Le tristement célèbre Phil Ivey est sur le point de devenir la star d’un récit au cinéma. La société de production Ivanhoe Pictures travaillerait en effet sur une adaptation de la vie de Cheung Yin Sun, la compagne du joueur professionnel. Le film se penchera notamment sur les deux arnaques perpétrées par le couple contre le Borgata et le Crockfords Casino. 

Mauvaise fréquentation ?

Le joueur de poker professionnel Phil Ivey est devenu célèbre pour ses exploits lors des WSOP. Il a d’ailleurs récolté plus de 10 bracelets lors de ce festival. Il est également connu pour son implication dans la promotion de ce jeu de hasard qui s’apparente désormais plus à un sport. Au cours de sa carrière, il a accumulé plus de 26 millions de dollars ce qui le place à la 7e place de la All Time Money List. Malheureusement, depuis 3 ans, sa vie de rêve s’est transformée en cauchemar. Il s’est retrouvé empêtré dans deux affaires judiciaires pour tricherie. L’une l’a confronté au Crockfords et l’a fait perdre 7,8 millions de livres. La deuxième quant à elle l’oppose au Borgata. L’établissement lui réclame le remboursement des 18 millions gagnés aux tables de baccarat. Malgré une longue bataille, Phil Ivey a perdu devant les tribunaux. Désormais, il doit s’acquitter de sa dette. La justice a d’ailleurs autorisé le Borgata à puiser dans ses avoirs. Le plus triste dans ces deux histoires réside dans le fait qu’elles auraient pu être évitées par le joueur. Malheureusement, il s’est laissé entrainer par sa campagne, Cheung Yin Sun.

Un personnage haut en couleur

Cheung Yin Sun est une personnalité connue des casinos de Macao. Elle est surnommée The Baccarat Machine ou The Baccarat Queen. Héritière d’une fortune colossale, elle a toujours été dans le collimateur du gouvernement chinois. Elle nourrit d’ailleurs une haine contre celui-ci. C’est pour cela qu’elle s’est lancé comme défi de ruiner tous les établissements de jeu de Macao. Son histoire de triche avec Phil Ivey s’inscrit dans cette démarche. Le film produit par Ivanhoe Pictures s’intéressera à cette vengeance. À noter que cette société de production se trouve déjà derrière le film « Crazy Rich Asians », un autre métrage qui traite du même thème. L’œuvre devrait être baptisée The Baccarat Queen et il sera tourné en anglais avec de nombreux acteurs asiatiques.

Phil Galfond lance enfin son site de poker Run It Once

Le joueur professionnel Phil Galfond a finalement lancé son site de poker avec son entreprise Run It Once. La plateforme est ouverte au public depuis le 6 février en version Beta. Une semaine auparavant, l’équipe avait fait une session de test online qui a prouvé la fiabilité du logiciel. Cette nouvelle room souhaite révolutionner le marché en proposant une expérience adaptée aux réelles exigences des joueurs. 

Un site évolutif

La création de son site de poker est un projet de longue date pour Phil Galfond. Initialement prévu pour avril 2018, le lancement a été repoussé à cause de quelques soucis techniques. Après plusieurs mois de travail, l’équipe Run It Once a finalement pu finaliser sa plateforme en février. Celle-ci promet d’offrir une expérience inédite à ses joueurs. Avant tout, elle sera totalement indépendante des HUDS. Les pseudos seront également supprimés et seront remplacés par un système d’avatars. Le site déclare aussi vouloir combattre le bumhunting. Pour cela, il a décidé d’interdire les scripts permettant de traquer le fish. Une sorte de programme de fidélité est également prévu au programme. Celui-ci promet un rakeback aux joueurs qui streameront leurs parties sur Twitch. Celui-ci commence à 50 % pour 200 heures de live. Il peut toutefois aller jusqu’à 100 %. Concernant les prélèvements, Phil Galfond a promis de les plafonner à 4 % pour les limites les plus hautes avec un plafond de 3,75 euros et 5,75 % pour les micros jusqu’à 1 euro. Enfin, une évaluation constante du rake est prévue pour éviter que l’écosystème se tarisse. Elle vise aussi à lutter contre les bots.

Un lancement réussi

La plateforme a ouvert les festivités avec les tables 6-Max en No Limit et en Pot Limit Omaha. Les autres formats seront ajoutés progressivement au fil du temps. Pour que l’expérience se déroule dans les meilleures conditions, Phil Galfond et son équipe invitent les joueurs à venir jouer quelques mains puis à partager leurs impressions sur les réseaux sociaux. Ces données seront utilisées pour corriger les défauts du logiciel. Avec cette plateforme, Phil Galfond affiche clairement son intention de devenir un acteur incontournable du marché en adoptant une approche plus proche des joueurs. À noter que le site n’est malheureusement pas disponible pour les joueurs français. Il ne dispose en effet d’aucune licence pour opérer en France.

Les 5 conseils pour réussir au poker en ligne

Le poker en ligne continue de séduire les joueurs notamment les plus jeunes. Malheureusement, il figure parmi ces jeux qui nécessitent un certain bagage théorique. Il se révèle en effet fantaisiste de croire qu’il est possible d’enchainer les parties gagnantes sans analyser les différentes stratégies existantes et sans chercher des astuces. D’ailleurs, 80 % des joueurs de poker ne connaissent que la défaite sur internet. Pour remédier à ce problème, focus sur 5 éléments à maitriser pour maximiser ses chances au poker, selon le site Digipoker !

Le travail de recherche et d’analyse

Les joueurs de poker se lancent souvent dans l’aventure sans s’intéresser aux stratégies existantes dans le jeu. Cela constitue une erreur puisque ces informations constituent de précieuses ressources pour structurer son jeu. Elles permettent en effet de comprendre les mécanismes cachés qui sont utilisés par les joueurs pour maximiser leur chance. Elles aident aussi à établir des scénarios pour ensuite anticiper le déroulement d’une partie. En somme, elles assistent le joueur dans son apprentissage. Pour mettre la main sur ces stratégies, il existe deux solutions. La première consiste à enchainer les parties pour gagner en expérience. L’autre, et la plus efficace, consiste à s’informer par le biais de lectures ou de visionnage de vidéo. À noter d’ailleurs que les plus grands joueurs partagent gratuitement leurs expériences sur le net à travers divers supports. L’autre élément primordial à maitriser relève aussi du domaine de la théorie. Il s’agit de la compréhension psychologique de ses adversaires. Comme les stratégies, elle permet de mieux contrôler la partie et d’anticiper les actions des autres joueurs. Enfin, pour réussir dans le poker, il faut également s’informer sur les statistiques. Elles permettent de comprendre le jeu de manière purement logique.

Le travail sur soi

Le joueur de poker qui souhaite réussir dans son domaine ne peut pas se contenter de bouquiner. Il y a aussi un travail à faire sur soi. Celui-ci passe avant tout par le mental. Les professionnels les plus expérimentés s’accordent tous à dire que le poker se joue et se gagne dans la tête. Le mental permet de se protéger des attaques d’autres joueurs. Il offre aussi la possibilité de cacher ses faiblesses. Enfin, il est également essentiel pour un joueur de poker de développer ses capacités d’analyse. À l’inverse du mental, elles permettent de lire le jeu des adversaires et de les déstabiliser.

Alex Forsen est le joueur GPI de l’année

Le classement Global Poker Index a été récemment mis à jour. Désormais, le numéro un mondial est Alex Foxen. Il doit cette promotion à son année 2018 particulièrement riche. Au cours de cet exercice, il a en effet accumulé plus de 6,6 millions. Il s’est notamment fait remarquer à Macau avec un gain d’un million lors de l’APPT SHR. L’Américain a largement devancé Stephen Chidwick dans le classement avec 308 points d’écart.

Une année en or

Alex Foxen a marqué les esprits en 2018 avec ses nombreuses apparitions. Au cours de cet exercice particulièrement mouvementé, il a fait 24 fois l’argent pour 18 finales et 5 victoires. Comme dit précédemment, il a signé sa meilleure performance en mars lors de l’APPT SHR à Macau. Il a triomphé de ses adversaires pour empocher un peu moins d’un million. À noter qu’en 2017, il n’était que 12e dans le classement. Cette ascension vers la première place constitue ainsi un véritable exploit. Il termine également l’année comme meilleur joueur d’Amérique tandis que sa femme remporte le titre de joueuse de l’année. Kristen Bicknell a enchainé 28 places payées durant l’exercice 2018 pour 1,1 million de gains. Il est intéressant de noter qu’elle a déjà terminé en tête du classement des joueuses en 2017. Il s’agit donc d’un doublé pour cette Canadienne à l’appétit vorace.

 Les autres mastodontes du classement

Le Global Poker Index 2018 est essentiellement composé de récidivistes. Sur les 20 meilleurs joueurs, 9 étaient déjà présents dans le classement 2017. Parmi les plus impressionnants, on retrouve bien entendu Stephen Chidwick et ses 10 millions de gain. Il termine d’ailleurs au sommet du classement européen. Justin Bonomo a également fait une excellente année. Il a amassé 25 millions ce qui fait de lui le joueur avec le plus de gain pour 2018 juste devant Mikita Badziakouski avec 14,56 millions. Adrian Mateos Diaz quant à lui a terminé 3e cette année après avoir dominé le classement en 2017. À noter que ce joueur n’a même pas encore 25 ans. Sa carrière promet d’être légendaire. Enfin, David Peters vient compléter le podium à seulement quelques points du deuxième. En 2017, il était 13e.

Un joueur en ligne russe signe son troisième Sunday Million !

Un joueur en ligne russe a accompli un rêve durant ce mois de décembre. Il a réussi à signer son troisième Sunday Million sur le site de PokerStars. Cette victoire lui permet d’empocher la coquette somme de 140 000 dollars. Il a triomphé de 5 235 adversaires pour rentabiliser un buy-in de 215 dollars.

Le triplé

Artem “veeea” Vezhenkov fait partie de la nouvelle génération. Ce joueur russe connait une popularité grandissante sur le web. Il est surtout connu sur PokerStars où il vient de décrocher son troisième Sunday Million. Son épopée remonte en novembre 2015. À l’époque, il s’était retrouvé face à un pool de 5 925 joueurs. Grâce à un jeu agressif et un calme olympien, il est parvenu à se hisser au sommet pour toucher 183 675 dollars. Il s’agit d’ailleurs de son plus gros gain. Deux ans plus tard, il a récidivé sur un field de 5 554 entrants. Cette fois-ci, il a pu décrocher la coquette somme de 166 530 dollars.

Après une petite absence, il est revenu cette année au mois d’octobre. Malheureusement, il n’a terminé que 3e sur un field de 5 235 entrants. Cette performance lui a tout de même permis d’empocher 71 822 dollars. Frustré par cet échec, il a décidé de retenter sa chance le 16 décembre. Cette fois-ci, le field était composé de 5 235 entrants pour un prizepool d’un million de dollars. Grâce à sa persévérance légendaire, il a éliminé tous ses adversaires pour aller décrocher son troisième titre ainsi que 140 000 dollars. À noter qu’il s’est retrouvé face à WhatA298 en head’s up. Le Britannique a pu se consoler avec 99 292 dollars. La troisième place quant à elle est revenue au Finlandais LEHMATLENTAA.

Une autre pépite de PokerStars

PokerStars constitue un véritable vivier de talents. Il est aussi considéré comme la room de référence pour les joueurs en quête de défis. En dehors de Artem “veeea” Vezhenkov, il abrite des stars comme Martin “M.nosbocaJ” Jacobson. Ce dernier a remporté le PokerStars High Roller Club à 2 100 dollars l’entrée. Il a dominé 81 adversaires pour empocher la coquette somme de 38 838 dollars.

Huitième bague WSOP pour ce joueur en plein rush

Martin Ryan vit une période exceptionnelle de son histoire en tant que joueur professionnel. En l’espace de 24 mois, il a réussi à enchainer 8 bagues WSOP. À 57 ans, ce joueur de Trinidad et Tobago pourrait bien devenir la nouvelle légende du poker à haut niveau. Ses nombreuses victoires lui ont permis de récolter 452 410 dollars en live ce qui le place à la 3e place de la All Time Money List de son pays.

2016/2018

L’épopée de Martin Ryan a commencé le 10 novembre 2016 dans les Caraïbes. Il a pris part à l’Évent 5, un PLO à 365 dollars l’entrée. Après une excellente performance, il termine au sommet du classement et décroche 8 730 dollars. Il a à peine le temps de savourer son premier bracelet qu’il en décroche un second le lendemain. Cette fois-ci, il prend part à l’Évent 6, un NLH à 365 dollars l’entrée. Cette performance lui a permis d’empocher 10 900 dollars. Un mois plus tard, il récidive durant l’Évent 8 du WSOP Circuit Bicycle Casino à 1 125 dollars. Après une petite pause pour les fêtes, il revient en février 2017 avec une première place sur l’Évent 3 du WSOP Circuit Palm Beach Kennel Club. Ce Not Limit à 580 dollars lui a permis de remporter 24 829 dollars. Grâce à ses 4 bracelets, il parvient à attirer l’attention sur lui et devient l’homme à abattre pour certains. Il décide alors de se retirer des tables pour savourer sa performance.

Un retour triomphal

Après s’être bien reposé, Martin Ryan est revenu cette année pour une nouvelle série. Il a commencé par l’Évent 1 du WSOP Circuit Seminole Casino Coconut Creek. Cette première performance lui a rapporté 22 416 dollars. Il a ensuite enchainé avec l’Évent 3 du même festival. Il s’agit d’un NLH à 1 125 dollars qui lui a permis de gagner 21 375 dollars. Martin Ryan a continué son périple avec l’Event 12 du WSOP Circuit Choctaw Durant pour décrocher 19 323 dollars. Finalement, il a terminé son marathon avec l’Event 8 du WSOP Circuit Harrah’s Cherokee pour remporter sa troisième bague en moins de trois mois.