Accueil

Archives pour la catégorie Non classé

Dan Bilzerian interdit de séjour en Azerbaïdjan

Le joueur de poker Dan Bilzerian refait parler de lui sur les réseaux sociaux. Lors d’un séjour en Arménie, il s’est adonné à des extravagances, dont il a le secret. Il a notamment tenté un tir au lance-roquette. Malheureusement, il a mal choisi son terrain d’entrainement. Il s’est en effet retrouvé sur un territoire appartenant à l’Azerbaïdjan. Du coup, sa petite séance explosive risque de lui couter cher.

Au mauvais endroit

Dan Bilzerian figure parmi ces joueurs de poker qui doivent surtout leur succès à leur énorme réputation en ligne. Il possède en effet une communauté particulièrement importante sur les réseaux sociaux. Celle-ci la suit dans ses aventures quotidiennes aux 4 coins du monde. D’ailleurs, une chose est sure, Dan Bilzerian sait divertir ses fans. Chaque jour, il trouve en effet de nouveaux moyens de faire le buzz avec des activités folles ou des déclarations particulièrement audacieuses. Au début du mois de septembre, il a provoqué un ramdam incroyable sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, l’affaire a touché le grand public à travers les différents médias qui l’ont relayé pour surfer sur la tendance. On apprend ainsi que lors d’un séjour en Arménie afin de célébrer son accession à la nationalité, Dan Bilzerian a décidé de s’essayer aux armes à feu.

Avec son équipe, il s’est ainsi procuré des grenades ainsi qu’un lance-roquette pour s’amuser dans la nature. Il a également loué des tanks et d’autres machines de guerre. Les fans du joueur ont bien entendu pu revivre la séance grâce aux nombreux clichés mis en ligne par Dan Bilzerian. Malheureusement, cette aventure arménienne risque de couter cher à ce dernier. Il semblerait en effet qu’il se soit trouvé sur un territoire appartenant à l’Azerbaïdjan lorsqu’il s’est adonné à sa passion des engins de guerre et des explosifs. Du coup, le procureur de la République azérie a ordonné son interpellation pour avoir obtenu illégalement des grenades et des armes à feu. Il est aussi accusé d’avoir ouvert le feu.

Mandat d’arrêt international

L’Azerbaïdjan a demandé à Interpol de lui délivrer un mandat d’arrêt international pour ramener Dan Bilzerian sur son territoire afin d’être jugé et condamné pour ses actions. L’ambassade d’Arménie a toutefois plaidé en faveur du joueur. Elle travaillerait avec Interpol pour convaincre l’Azerbaïdjan de retirer sa plainte. De son côté, le joueur a répondu de manière très irrévérencieuse sur les réseaux sociaux : « Si ces bouseux amoureux des chèvres venus de l’Azerbaïdjan arrivent à m’arrêter via Interpol, n’oubliez pas de fumer mon herbe ».

Pokerstars confronté à de nombreuses attaques DDoS

Le mois d’aout a été particulièrement éprouvant pour PokerStars. L’opérateur a en effet victime de plusieurs cyber-attaques notamment sur son site .com. Du coup, il a été obligé d’annuler de nombreux tournois. PokerStars a également du rembourser ses joueurs.

Coup dur

Les cyber-attaques se multiplient ces dernières semaines. Le 5 aout, America’s Card Room a été la première à subir une agression de ce genre. Quelques jours plus tard, les hackers s’en sont pris à une autre room de renom, PokerStars. Pendant une semaine entière, ils ont multiplé les offensives DDoS afin de neutraliser les ressources réseaux de l’opérateur. Ces opérations ont bien entendu provoqué de nombreux dysfonctionnements sur les différents domaines de PokerStars. Son site. com a notamment atteint sa saturation après que les hackers ont généré plusieurs fausses tentatives de connexion. Ce dysfonctionnement a empêché les clients de se connecter à leur compte. À noter que PokerStars a mis du temps pour détecter l’attaque. Ses équipes de développeurs n’ont en effet lancé l’alerte que le 12 aout. Face à la situation, PokerStars a décidé d’annuler tous ses tournois, dont le célèbre Sunday Million. En dehors de la plateforme .com, d’autres domaines ont également été touchés comme la France, l’Italie et l’Inde.

Gestion catastrophique

L’ampleur de l’attaque a complètement submergé PokerStars. L’opérateur s’est en effet retrouvé sans défense et incapable de réagir correctement. Il a d’ailleurs géré la crise de manière catastrophique. Suite aux attaques, de nombreux joueurs ont été déconnectés alors qu’ils participaient à des tournois. D’autres, cependant, ont eu la possibilité de continuer leur session. Pire, ils ont pu récupérer les blindes des joueurs déconnectés. Selon PokerStars, cette situation a perduré pendant 40 minutes avant que ses équipes décident de procéder à l’annulation de toutes les parties en cours. Dans la précipitation, l’opérateur a payé tous les participants avant de mettre fin à leur session, y compris ceux qui avaient volé des blindes. Heureusement, il a vite rattrapé le coup. Pour éviter que les joueurs déconnectés par l’attaque se sentent lésés, il a décidé de leur rembourser les blindes qu’ils avaient perdues. Malgré ce geste commercial, la réputation de PokerStars a pris un sacré coup suite à cette affaire. Pour les joueurs, l’opérateur ne s’est pas montré à la hauteur et il a enchainé les mauvaises décisions.

Bruno Fitoussi devient ambassadeur pour la marque Partypoker

Après un festival WSOP satisfaisant, Bruno Fitoussi vient de décrocher un contrat avec Partypoker. Désormais, le joueur fera partie de l’équipe d’ambassadeurs de la marque. Il rejoint un autre tricolore, Bertrant ElkY Grospellier. Bruno Fitoussi devrait enchainer son parcours 2018 avec le Caribbean Poker Party aux Bahamas avant de terminer avec le WPT Deepstacks de Deauville en décembre.

Une consécration

Suite à l’annonce de son contrat avec Partypoker, Bruno Fitoussi a déclaré : « Je suis ravi de rejoindre cette équipe, j’ai toujours eu beaucoup d’affection pour partypoker donc travailler avec eux est un grand privilège. J’ai beaucoup d’expérience dans l’industrie, je suis excité de pouvoir la partager ». Il devrait porter les couleurs de l’opérateur pour la première fois aux Millions UK. Il enchainera ensuite avec le Caribbean Poker Party aux Bahamas. À noter que le contrat entre Bruno Fitoussi et Partypoker permet au joueur d’intégrer une des équipes de professionnels les plus prestigieuses. Elle compte notamment des légendes comme Fedor Holz, Bertrand Grospellier ou Isaac Haxton. Bruno Fitoussi doit cet honneur à son parcours honorable dans le monde du poker en tant que joueur, mais surtout en tant que promoteur du jeu. Il a notamment participé à l’introduction du poker dans l’hexagone à travers l’Aviation Club de France.

Un bon WSOP

En tant que joueur, Bruno Fitoussi cumule près de 3 millions de dollars de gain. Il se trouve actuellement à la 12e place de la All Time Money List française. Sa dernière performance importante remonte aux WSOP de cette année. Il a participé à l’Event 53, un Pot-Limit Omaha Hi-Lo 8 or Better à 1 500 dollars. Après un parcours exceptionnel, il s’est incliné en head’s up face à l’Américain Joey Couden. À noter que l’évènement a réuni 935 entrants. Parmi les participants, on retrouve notamment des stars comme Eli Elezra, Mike Matusow et Daniel Negreanu. Cette deuxième place a permis à Bruno Fitoussi d’encaisser 150 990 dollars. À noter que le tricolore avait déjà terminé à la 2e place d’un WSOP en 2005. En 2007, il a également été runner-up du prestigieux Players Championship à 50 000 dollars.

John Hennigan et Mori Eskandani rejoignent le HOF du poker

Le Poker Hall of Fame vient d’accueillir deux nouveaux membres. Le premier est John Hennigan, un joueur professionnel totalisant près de 8 millions de dollars de gains ainsi que 5 bracelets WSOP. Le second quant à lui est Mori Eskandani, un ancien joueur de cash game High Stakes qui est devenu producteur de diverses émissions sur les WSOP. Ils rejoignent une longue liste de célébrités qui ont contribué à l’histoire du poker comme Phil Ivey ou Daniel Negreanu.

Deux parcours opposés

En marge de la table finale du Main Event des WSOP 2018, deux nombreux membres ont été intronisés au rand de Poker Hall of Famers. Pour rappel, ils étaient dix à avoir été nominés pour ce titre. Cependant, le conseil d’administration du PHoF n’a retenu que John Hennigan et Mori Eskandani. Le premier est âgé de 48 ans et il a commencé sa carrière dans le poker en 1997. Aujourd’hui, il totalise 8 millions de dollars de gains ainsi que 5 bracelets WSOP dans de multiples variantes. Il a notamment remporté l’Event 27 HORSE à 10 000 dollars cette année et figuré dans le dernier carré du Poker Players Champioship. Le second quant à lui n’a pas brillé par sa carrière de joueur. Il n’a en effet remporté qu’un demi-million de dollars en tournois. Il doit plutôt son intronisation à sa carrière dans le monde de l’Entertainment. Il a notamment produit diverses émissions gravitant autour des WSOP pour le compte de Poker Productions. Il a aussi travaillé pour ESPN. Il a également lancé l’émission Poker After Dark et propulsé High Stakes Poker sur petit écran. Cerise sur le gâteau, on lui doit le NBC Heads-Up Championship. Son parcours dans le monde de la télévision lui a d’ailleurs valu le surnom de « Mr Industrie ».

L’honneur d’une vie

Lors de leur intronisation, les deux concernés ont bien entendu exprimé leur reconnaissance à l’industrie. John Hennigan a notamment déclaré être excité par la nouvelle et redevable à tous ceux qui ont voté pour lui. Enfin, il convient de noter que la liste des nominés pour cette année a été particulièrement intéressante. Elle comptait des pointures comme Bruno Fitoussi, Chris Bjorin et Matt Savage.

Galen Hall revient en force avec un bracelet WSOP

Galen Hall revient sur le devant de la scène avec une victoire au WSOP. Il s’est imposé lors de l’Event 62 malgré deux jours de retard sur le planning. Grâce à ce succès, il atteint la barre des 5 millions de dollars de gains en live. Il se rapproche également de la Triple Couronne.

Un retour en force

Après une période de disette, Galen Hall renoue avec le succès lors des WSOP. Il a remporté l’Event 62, le Crazy Eights No-Limit Hold’em. Le tournoi s’est joué en 8-Handed et il a duré deux jours de plus que prévu. Ce retard n’a cependant pas empêché Galen Hall d’offrir une performance exceptionnelle. Le futur champion était d’ailleurs chipleader dès le Jour 2. La table finale n’a été qu’une formalité pour lui. L’ultime confrontation quant à elle a été plus tendue. Comme dit précédemment, elle a été reportée pour des raisons techniques. Du coup, elle s’est jouée dans la nuit de jeudi à vendredi au Rio de Las Vegas. Galen Hall a confié qu’il aurait bien voulu jouer immédiatement la dernière étape le mardi soir, comme cela était prévu. Selon lui, cela lui aurait permis de mieux lire le jeu de ses adversaires. Cette petite pause semble cependant avoir galvanisé le joueur. Il est revenu en meilleure forme et avec un jeu plus agressif. Sa position de chipleader lui a également permis de prendre plus de risque et de mettre la pression sur ses adversaires. Ces derniers n’ont pas tenu longtemps. Grâce à cette victoire, Garen Hall a pu empocher un bracelet WSOP ainsi que 888 888 dollars.

Les autres performances

Le tournoi a rassemblé 8598 entrants, dont 30 sont entrés dans l’argent. Les deux joueurs qui ont joué contre Garen Hall en finale sont Eduard Kudrjavcevs et Niels Herregodts. Ils terminent respectivement 2e et 3e pour un gain de 476 888 dollars et 355 888 dollars. La 4e et la 5e place quant à elles reviennent à Andrey Zaichenko et Alexander Kuzmin. Ils remportent respectivement 266 888 dollars et 201 888 dollars. De leur côté, Jeremiah Miesen et Martin Stausholm ont terminé à la 6e et la 7e place. Ils ont remporté 153 888 dollars et 117 888 dollars. Finalement, le dernier de la table finale est Philip Tom avec 90 888 dollars.

Doyle Brunson prend enfin sa retraite et brille sur son dernier tournoi

Lors d’une interview accordée à Poker Central, Doyle Brunson a annoncé sa retraite. Selon lui, il est temps de quitter la scène professionnelle après 60 ans de bons et loyaux services. Du haut de ses 84 ans, le Texan a en effet eu une carrière riche couronnée par de nombreuses récompenses, dont 10 bracelets WSOP.

Une vie bien remplie

Doyle Brunson a passé 62 ans de sa vie dans le monde du poker professionnel. Il a consacré quasiment l’intégralité de sa vie à sa passion. Aujourd’hui, il estime qu’il est désormais temps de se retirer. Lors d’une interview avec Poker Central, il a en effet révélé son désir de prendre sa retraite à la fin de l’été. Selon lui, cette décision ne s’apparente en rien à un désintéressement par rapport au poker. Il souhaite se retirer pour pouvoir prendre soin de lui et passer plus de temps avec sa femme. Celle-ci ferait d’ailleurs face à une légère baisse de forme. À noter que Doyle Brunson figure parmi les légendes du poker. Au cours de sa carrière, il a remporté 10 bracelets WSOp. Il s’est aussi imposé lors du World Poker Tour. Cerise sur le gâteau, Doyle Brenson a également révolutionné le jeu en mettant au point le Super System. Il s’agit d’une série de techniques qui permettent d’entrer dans le milieu professionnel. Grâce à sa longue et prestigieuse carrière, Doyle Brunson restera dans les mémoires. En 1998, il a d’ailleurs été intronisé au Poker Hall of Fame.

Le bouquet final

Au vu de l’envergure de sa carrière, Doyle Brunson ne pouvait pas se contenter de partir sans un dernier coup d’éclat. Il a ainsi décidé de prendre part une dernière fois aux WSOP. Il s’est notamment fait remarquer lors de l’event 23, le 10 000 dollars No-Limit 2-7 Low Ball Draw Championship. Il a terminé à la sixième place. À noter que son fils, Todd Brunson a également pris part à cet évènement. Il s’est d’ailleurs révélé à la hauteur de son prestigieux père en se hissant en tête du chip-count. Malheureusement, il a chuté au dixième rang après quelques erreurs. En tout cas, cette performance semble avoir rassuré les fans de Doyle Brunson. La relève est en effet assurée !

Êtes-vous sûr de n’avoir jamais joué contre un bot de poker en ligne ?

Le poker en ligne constitue un excellent divertissement pour certains et une source de revenus complémentaires pour d’autres. Ces derniers tendent à devenir de plus en plus nombreux au vu des cagnottes mises en jeu sur les plateformes officielles. Du coup, il est normal qu’une partie de ces joueurs cherche des méthodes moins conventionnelles pour maximiser leurs gains. La dernière tendance consiste à faire appel à un bot ou à un logiciel d’assistance.

Une pratique de plus en plus commune ?

Depuis quelque temps, les sites de poker font face à une nouvelle plaie. Il semblerait qu’une partie des joueurs utilise des bots pour enchainer les parties et remporter un maximum de gains. Ils utiliseraient d’ailleurs tous les mêmes procédés. Grâce aux bots, ils peuvent gérer plusieurs parties de manière simultanée sans que cela altère leur performance. La pratique est d’ailleurs devenue tellement répandue que certains pseudos sont désormais célèbres pour l’avoir utilisée sur des plateformes comme Winamax ou PokerStars. Twopandas ou VictoriaMo, par exemple, figurent parmi ceux qui sont suspectés d’utiliser des bots. Ces joueurs seraient capables d’enchainer 200 parties chaque jour. Ils joueraient d’ailleurs jusqu’à 8 parties simultanées sans jamais commettre d’erreur.

Comment lutter ?

Sur les sites de poker, il existe une multitude d’outils pour dénoncer les abus. Si un joueur remarque un comportement suspect, il peut saisir le département de sécurité. Celui-ci se charge alors de mener son enquête pour vérifier si la plainte est recevable ou non. Pour cela, il utilise le GOT ou Game Theoretical Optimum ou Jeu Optimal Théorique. Il permet de mesurer les potentiels résultats d’un joueur si ce dernier adoptait la meilleure stratégie lors de chaque partie. Il établit ainsi un gain maximal sur une durée spécifique. Si un joueur affiche des performances particulièrement supérieures à ce seuil optimal alors, il est fort probable qu’il fasse appel à un bot ou à un logiciel. Dans ce genre de cas, l’opérateur possède plusieurs solutions. Il peut demander au concerné de se justifier. Si la fraude est avérée alors, le site peut confisquer les gains du joueur. Il a aussi la possibilité de clôturer son compte et le signaler pour qu’il ne puisse pas s’inscrire sur d’autres plateformes.

Le Portugal rejoint la France et l’Espagne sur le poker en ligne européen

Depuis le mois de juillet 2017, les joueurs de 4 marchés européens peuvent s’affronter directement sur des plateformes comme PokerStars. Cette convention de partage des liquidités du poker a été signée par les régulateurs français, espagnol, italien et portugais. Après un retard dans sa logistique, le Portugal vient de rejoindre officiellement le bal sur PokerStars. Cette arrivée permet à la room de prendre une longueur d’avance sur ses concurrentes et de s’assurer de bons chiffres pour le troisième trimestre d’exercice.

Le Portugal arrive enfin

La convention de partage des liquidités porte l’espoir de toute une industrie à savoir celle du poker. Celle-ci connait en effet une véritable crise en Europe. Les différents marchés peinent à séduire les joueurs qui préfèrent se rendre sur les sites illégaux. La principale raison de ce manque d’intérêt réside dans le faible dynamisme du marché légal. Avec le partage des liquidités, cependant, les joueurs peuvent désormais accéder à des tournois plus intéressants et prendre part à des cagnottes plus attractives. Les marchés français et espagnols ont été les premiers à partager leur liquidité. PokerStars a été l’instigateur du partage. Il a vite été suivi par Winamax. Le Portugal, de son côté, vient juste de terminer sa mise en place du système de partage. Aussitôt le feu vert donné de la part du régulateur, PokerStars a permis les parties entre joueurs français, espagnols et portugais. Pour célébrer le partage des liquidités, la room prévoit d’ailleurs d’organiser un festival unique. Celui-ci mettra en jeu une cagnotte de 5 millions d’euros, dont 500 000 euros seront dédiés au Main Event. Cet évènement devrait connaitre un succès important au vu de l’appétit des joueurs pour des prizepools plus conséquents. À noter qu’à terme, PokerStars souhaite constituer un pool de joueurs 100% européens pour des tournois toujours plus importants.

L’Italie, à la traine

La convention de partage des liquidités a été signée le 6 juillet 2017. Malheureusement, l’Italie manque toujours à l’appel. Selon le régulateur, le partage met du temps à se mettre en place en raison de divers retards administratifs. Si les autres marchés ne semblent pas gêner par cette situation, le ton semble plus grave chez PokerStars. L’opérateur commence en effet à s’agacer du retard pris par l’Italie. Qui plus est, les troubles politiques qui secouent le pays actuellement ne risquent pas d’arranger la situation.

Calvin Anderson bat le record de titres SCOOP, une fois encore

Le joueur Calvin Anderson a livré une performance exceptionnelle lors des Spring Championship of Online Poker. Il a enchainé deux victoires en l’espace de 48h. Grâce à ces succès, il vient d’établir un nouveau record de victoires sur le circuit SCOOP. Il dépasse également les 7 millions de dollars de gains sur les tournois online.

Deux jours inoubliables

Le joueur américain, Calvin Anderson figure parmi les figures du poker online. Il a construit sa légende sur plusieurs tournois, mais il possède une relation particulière avec les SCOOP. Il détient d’ailleurs le record de victoires sur ce circuit avec 8 trophées. Cette année, tout le monde l’attendait ainsi au tournant lors des SCOOP. Calvin Anderson a pris part au SCOOP-19-H: $2,100 NLHE [6-Max] ainsi qu’au SCOOP-26-H: $1,050 FLO8 [8-Max]. Le premier tournoi a réuni 338 entrées autour d’une cagnotte garantie de 500 000 dollars. Le second quant à lui a enregistré 137 entrées pour un prizepool garanti de 125 000 dollars.

Les deux évènements se sont déroulés sur une période de 48h. Pour Calvin Anderson, il s’agissait d’un véritable défi. Heureusement, son expérience lui a permis de s’imposer avec aisance lors de deux évènements. Grâce à cette performance, il a pu empocher 126 659 dollars lors du premier tournoi et 26 305 dollars lors du second. En 48h, Calvin Anderson a battu son propre record de gains sur le circuit SCOOP. Sa place de leader dans ce classement lui permet d’ailleurs d’empocher un Platinum Pass pour le PokerStars Players NL Hold’em Championship à 30 000 dollars.

Un profil impressionnant

Calvin Anderson possède une belle carrière dans le poker online. Il domine en effet de nombreux classements. Bien entendu, il est premier dans le leaderboard des SCOOP. Il occupe aussi la même place dans le classement High. À noter d’ailleurs que celle-ci lui permet de gagner 10 000 dollars cash.

Calvin Anderson se trouve également à la 8e place du classement mondial de PocketFives. L’Américain est également un joueur live. Sur ce circuit, il cumule d’ailleurs près de 2 millions de dollars de gain. Sa victoire la plus marquante remonte en 2016. Il avait terminé runner-up du WSOP Little One for One Drop pour 324 597 dollars.

Justin Bonomo remporte encore un titre et 378,000€

Le joueur professionnel, Justin Bonomo vient de vivre une période exceptionnelle. En l’espace d’une semaine, il a enchainé trois succès à Monaco. Il a commencé par le Super High Roller à 100 000 euros pour terminer avec le Single Day High Roller à 25 000 euros. Il a aussi fini dans l’argent lors du Single Day High Roller à 50 000 euros.

Jamais deux sans trois

L’Américain, Justin Bonomo se trouve dans une forme olympique. En l’espace d’une semaine, il a aligné les performances notables lors du festival PokerStars & Monte-Carlo Casino EPT 2018. Il a commencé sa série avec le Super High Roller à 100 000 euros. Le tournoi a été serré, mais il est parvenu à se hisser à la 5e place. Il a ensuite enchainé avec le Single Day High Roller à 50 000 euros. Cette fois-ci, il a eu plus d’aisance dans son jeu. Il est arrivé 4e ce qui a sans aucun doute boosté son moral et contribué à sa victoire lors du Single Day High Roller à 25 000 euros. Ce troisième évènement a en effet été le bon pour l’Américain. Il a joué l’Heard’s up avec un compatriote. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un joueur quelconque. Justin Bonomo a en effet eu le privilège d’affronter Steve O’Dwyer. Après de longues heures, il est parvenu à s’imposer pour remporter 378 000 euros. Steve O’Dwyer, de son côté, a pu se consoler avec 273 200 euros. À noter qu’avec ses trois succès à Monaco, Justin Bonomo vient de franchir un cap important dans sa carrière. Il signe à la fois une de ses meilleures périodes, mais il atteint également le cap des 26,5 millions de dollars de gains en carrière. Il pourrait d’ailleurs dépasser rapidement ce nouveau record. Il s’est en effet inscrit à un autre Single Day High Roller à 25 000 euros.

Les autres performances du Single Day High Roller

Le Single Day High Roller à 25 000 euros remporté par Justin Bonomo a également été l’occasion pour d’autres joueurs de s’illustrer. Erik Seidel, par exemple, a fini 3e avec 174 100 euros. Il est suivi par Timothy Adams et Bryn Kenney. Ils ont respectivement empoché 132 100 euros et 102 000 euros. Igor Kurganov et Nicola Grieco complètent le classement avec 78 100 euros et 63 000 euros de gain.