Accueil

Le fisc tape sur les joueurs de poker français non professionnels

Le poker est encore au centre des débats, mais cette fois, il sera traité avec un sujet tout aussi populaire, c’est-à-dire les impôts sur le revenu. La France est passée maitre dans l’art de réclamer des sommes d’argent en contrepartie d’une source de revenus importante afin d’équilibrer les différences sociales et maintenir le taux de croissance. Aujourd’hui, l’improbable s’est produit, car selon les textes en vigueur en France, les gains provenant de jeux de hasard ne peuvent être assujettis à l’impôt.

Oui, mais…

L’article 92 du code général des impôts spécifie que les gains provenant de jeux de hasard ne peuvent être assujettis à l’impôt sauf dans le cas où le facteur chance est éliminé. En d’autres mots, lorsqu’un joueur qui pratique régulièrement remporte une somme d’argent, il peut être soumis à un impôt. D’ailleurs, le cas qui a réveillé le débat est celui de Jérôme Zerbib, un joueur de poker connu qui a déjà remporté de nombreux championnats.

Ce jeune gérant de société a été surpris par la décision du FISC de lui réclamer des impôts sur la totalité de ses gains. En tout, le FISC lui réclame 400 000 euros. Outré de cette décision, il a lancé la contrattaque sur Facebook afin de mobiliser la communauté des joueurs de poker. Il compte aussi amener l’affaire devant la cour pour obtenir juste cause.

Depuis déjà deux ans…

Le FISC menait déjà des enquêtes auprès des joueurs de poker et du secteur en général afin de pouvoir imposer des impôts. Cependant, ces enquêtes sont restées secrètes jusqu’à ce cas de Jérôme Zerbib. Depuis, bon nombre de joueurs de poker ont tenté de contrer la démarche du FISC en déclarant leur revenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *