Archives de l’auteur : admin

Shaun Deeb gagne encore et encaisse 778,300 $

Le joueur de poker américain Shaun Deeb a brillé lors du Seminole Hard Rock Poker Open Big Four. Ce tournoi à 25 000 dollars lui a permis de décrocher une nouvelle victoire et 778 300 dollars. Il a dominé un field composé de 115 entrants pour 2,8 millions de dollars de cagnotte garantie. Le duel final s’est joué entre lui et Albert Daher. Ce dernier a fini avec 545 375 dollars en poche.

Un field prestigieux

Le Seminole Hard Rock Poker Open Big Four affichait un buy-in de 25 000 dollars. Il a réussi à attirer 115 entrants, dont plusieurs grands noms du poker. Parmi les plus connus, il faut citer Ali Imsirovic, Sam Soverel et le vainqueur du High Roller à 50 000 dollars Jason Mercier. Malheureusement, aucun de ces mastodontes n’a réussi à se hisser dans les places payées. La table finale a été particulièrement agitée avec notamment à une élimination précoce de Matthew Wantman. Il s’est fait éjecter par Shaun Deeb sur un flip. Il est reparti avec 76 695 dollars en poche. Jake Schwartz l’a ensuite rejoint pour empocher 90 895 dollars. Après ces deux éliminations, la partie a nettement penché en faveur de Shaun Deeb.

Le vainqueur WSOP a enchainé les bons coups. Il a d’ailleurs battu Josh Ray et TK Miles pour obtenir la moitié des jetons à 4 left. Ils ont respectivement gagné 110 780 dollars et 150 545 dollars. Shaun Deeb s’est ensuite tourné vers Olivier Busquet pour l’éliminer. Celui-ci a toutefois eu le temps d’éjecter Andy Andrejevic, chipleader au début de la table finale. Ils ont respectivement empoché 235 760 dollars et 340 860 dollars. Le head’s up s’est joué entre Shaun Deeb et Albert Daher. La confrontation n’a duré qu’une demi-heure. Albert Daher est reparti avec 545 375 dollars.

Un joueur de talent

L’Américain Shaun Deeb figure parmi les légendes du poker. Il possède 3 titres de Player of the Years des WCOOP et 4 bracelets WSOP. Il cumule plus de 3 millions de dollars de gain en live. Malgré sa polyvalence, il se spécialise surtout dans les Mtts. Son plus gros gain en carrière date de 2018 lors des WSOP. Il a empoché 1,4 million lors d’un Pot Limit Omaha 8-Handed High Roller. Avec cette victoire au Seminole Hard Rock Poker Open Big Four, il enrichit davantage son palmarès, déjà impressionnant.

Davidi Kitai et son compte-rendu du Main Event 2019

Le joueur de poker professionnel Davidi Kitai a profité de son passage au Main Event des WSOP pour pondre un article sur le blog Winamax. Dans ce récit particulièrement détaillé, il raconte ses moments forts et ses déceptions lors de ce tournoi. Il a également dressé un bilan de ses nombreuses années à prendre part au Main Event.

Un rêve d’enfant

Dans le monde du poker professionnel, le Main Event des WSOP est considéré comme le rendez-vous le plus important du calendrier. Si certains se contentent de l’exploit de pouvoir y prendre part, d’autres rêvent de briller lors de ce tournoi de prestige. Pour ce second groupe, ce désir de gagner constitue d’ailleurs leur moteur. Davidi Kitai fait partie de ces joueurs qui souhaitent s’imposer lors de cet évènement. Sa première tentative remonte en 2006. À l’époque, il s’était qualifié grâce à un satellite online. Il a ensuite brillé lors du Day 1 en éliminant presque tous les joueurs présents à sa table. Malheureusement, il va chuter au Day 2. Cet échec va cependant lui permettre d’assimiler une leçon importante à savoir abandonner de grosses mains pour mieux se rattraper.

Durant les années qui ont suivi, il est devenu de plus en plus dangereux lors du tournoi. Il a également acquis plus d’expérience. Il va toutefois devoir attendre 2007 pour sa première place payée. Il enchainera ensuite les mauvaises performances avant de briller en 2017 avec un nouveau ITM. Selon lui, cette traversée du désert s’explique par son manque d’énergie. Il restait en effet à Las Vegas du début à la fin du festival. Heureusement pour lui, l’âge va lui permettre de gagner en sagesse. Il va même l’aider à enchainer 3 ITM.

Une édition riche

Chaque fois qu’il prend part au Main Event des WSOP, Davidi Kitai rentre avec une nouvelle leçon en tête. Grâce à cette approche, il a pu améliorer sa stratégie et sécuriser ses 3 ITM successifs. Pour l’édition 2019, il a appris à mieux gérer son tapis. Selon lui, il se concentre désormais davantage sur la notion de survie. Il se dit également plus à l’aise avec les bluffs. Enfin, comme tout joueur de haut niveau, il a admis certaines erreurs. Selon lui, il doit apprendre à mieux profiler ses adversaires pour définir la meilleure stratégie.

Vainqueur de WPT, il détourne 22 $ millions

Les joueurs de poker professionnels alimentent de nombreux fantasmes. Il faut dire qu’il mène un style de vie qui fait rêver. Ils gagnent en effet leur pain en s’adonnant à leur jeu préféré. Qui plus est, ils ont droit à tous les privilèges réservés aux stars comme des cadeaux au casino ou des voyages de luxe. Malheureusement, derrière les strass et les paillettes, il existe une réalité plus sombre. La majeure partie des joueurs sont en effet en difficulté financière. Certains sont même reconnus comme des criminels avérés comme Dennis Blieden. Ce vainqueur du WPT LA Poker Classic a été arrêté pour avoir volé 22 millions de dollars à son employeur, la société StyleHaul.

Un système bien huilé

L’histoire de Dennis Blieden se révèle digne des plus grands block-busters hollywoodiens. Tout commence en 2015. À l’époque, il mène une vie calme dans une société nommée StyleHaul. Il enchaine d’ailleurs les promotions. Il se retrouve rapidement au poste de responsable de la comptabilité et vice-président du département financier. En parallèle à sa carrière, il se lance aussi dans le poker et développe une passion pour le jeu. Il enchaine les tournois et les parties de cashgame sans briller suffisamment pour rentabiliser ses investissements. À noter toutefois qu’il a réussi à empocher un million de dollars au WPT LA Poker Classic.

La descente aux enfers commence alors pour lui. Pendant 4 ans, il va dépenser tout son argent dans le poker. Il va même aller jusqu’à voler directement son employeur pour participer à des tournois. Il faut dire que sa place dans la société lui permet de mettre au point un subtil stratagème afin de détourner plusieurs millions par an. Selon l’enquête menée par la police, il aurait mis ces dépenses sous le compte de fausses locations de logements. Il prétendait en effet posséder un bien immobilier au Mexique que ses collègues louaient régulièrement pour les vacances. Pour faire passer les chèques, il a imité les signatures des dirigeants de la société et utilisé des pièces d’identité contrefaites. Au total, il a réussi à détourner 22 millions de dollars avant d’être arrêté le 10 juillet à Las Vegas.

Jusqu’à 200 ans

Onze charges ont été retenues contre le champion WPT Dennis Blieden. Il risque jusqu’à 200 ans de prison. La sentence pourrait cependant s’alourdir. L’enquête conduite par le FBI fait en effet état d’autres infractions majeures en dehors des détournements de fonds. Tout porte donc à croire que Dennis Blieden terminera ses jours en prison.

Partouche blanchit des soupçons de mises illégales de poker

Le groupe Partouche a évité le pire. Les soupçons de malversations au casino3-14 de Cannes ont en effet été levés par le tribunal de Grande Instance de Marseille. Le juge d’instruction a ordonné un non-lieu pour manque de preuves. L’affaire a été ouverte en mars 2018 et elle portait sur deux dirigeants pour abus de biens sociaux. 

Fin du tourment

Selon l’AFP, le juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Marseille a ordonné un non-lieu général pour l’affaire Partouche. Selon lui, il n’existe pas de charges suffisantes contre les inculpés afin de prouver un délit d’abus de bien sociaux. Pour rappel, l’histoire a commencé en mars 2018. Suite à des soupçons de mises dissimulées au poker, une enquête a été ouverte et elle a débouché sur l’interpellation du président ainsi que le directeur général du 3-14 de Cannes. Les deux responsables ont ensuite été mis en examen puis libérés après le paiement d’une caution de 30 000 euros. L’enquête a duré plusieurs mois et le procès n’a eu lieu que cette année. Durant ce laps de temps, deux joueurs ont également été mis en examen pour complicité et recel d’abus de biens sociaux.

L’ordonnance de non-lieu indique que les parties de poker sur lesquelles porte l’affaire étaient légales. Aucune charge n’a permis de révéler qu’elles étaient dans le cadre d’un détournement de fonds réalisés au préjudice de l’établissement Partouche. D’ailleurs, le produit des jeux généré a été reversé à la société et à l’État. À noter également qu’aucune preuve n’a été fournie pour accuser les responsables d’avoir pris part à l’organisation ou le fonctionnement de ces sessions.

La suite

Au moment où l’affaire a éclaté, le groupe Partouche a subi une véritable crise. Son image de marque a en effet souffert de cette mauvaise publicité. Cela a donc eu un impact latent sur ses performances. Le deuxième du marché français a également vu ses actions chuter de 15 % à la bourse. À l’époque, il a tenté de se défendre en clamant haut et fort être en conformité avec la loi. Face au tapage médiatique sur l’affaire, cependant, il a rapidement été obligé de prendre des mesures plus drastiques. Il a porté plainte pour violation du secret de l’instruction et diffamation. Maintenant que le verdict a été rendu, Partouche compte bien régler ses comptes.

Ace of Spades de Motörhead détrône Poker Face de Lady Gaga

L’opérateur de poker en ligne PokerStars a lancé un sondage auprès de ses joueurs européens. L’objectif était de connaitre leurs chansons préférées pour jouer. Les titres musicaux qui sont sortis du lot sont Ace of Spades de Motörhead, Poker Face de Lady Gaga et House of the Rising Sun d’Éric Burton. La liste a été révélée lors des SCOOP. 

Le rock, toujours au top

L’opérateur PokerStars est un spécialiste du monde du poker. Récemment, il a voulu étoffer ses connaissances en lançant le sondage Poker Song. L’objectif était de questionner les joueurs afin de connaitre les titres musicaux les plus populaires aux tables de poker. Les résultats ont été dévoilés et la troisième marche du podium est revenue à Éric Burton. Son titre House of the Rising Sun figure parmi les incontournables des passionnés de poker. À la deuxième place, on retrouve Poker Face de Lady Gaga. Avec un titre pareil, il était évident qu’il intègre le classement. Il faut aussi avouer qu’il donne du tonus grâce à son rythme complètement fou. Le titre est également un succès planétaire. Quant au numéro un, il s’agit du morceau Ace of Spades de Motörhead. Comme dans de nombreux domaines sportifs, le rock semble être le genre musical le plus apprécié des joueurs de poker. Enfin, il est intéressant de noter que le classement comportait aussi Big River de Johnny Cash et Luck Be a Lady du king Elvis Presley. La playlist complète de tous les titres choisis par les joueurs est disponible sur le profil Spotify de PokerStars.

Le rôle de la musique

Le sondage PokerStars semble anodin pour les néophytes. Il possède cependant son lot d’enjeux. Pour les joueurs les plus aguerris, leur performance peut en effet dépendre en partie de leur playlist. La musique joue un rôle essentiel dans une partie. Elle permet de faire le vide et de mieux contrôler ses émotions. Elle se révèle aussi incontournable pendant l’entrainement et les moments de pause entre deux tournois. Enfin, il convient de noter que le reste du top 10 du sondage PokerStars se révèle très diversifié. Il comporte aussi bien des titres de rock que de la pop ou de la country.

Les réactions des pros Winamax sur le Sismix Costa Brava

Comme chaque année, le festival SISMIX de Winamax marque le début de l’été pour les amateurs de poker. L’édition 2019 est prévue du 20 au 26 mai à Lloret de Mar au casino Costa Brava. Elle devrait comme d’habitude rencontrer un succès retentissant surtout auprès des joueurs professionnels bien décidés à s’amuser. 

La fête avant tout

Le SISMIX est un festival de détente pour les joueurs professionnels. Certes, ils y jouent toujours pour gagner, mais leur attention se porte surtout sur les différentes animations. Il faut dire que Winamax est passé maitre dans l’art de proposer des divertissements survoltés. Durant les 7 jours de tournois, les joueurs auront la possibilité de se relâcher entre deux events à travers des pool partys ou des spectacles artistiques. Les plus extravertis quant à eux pourront prendre part aux tournois de Beer Pong. Cette année, la compétition s’annonce d’ailleurs féroce. Plusieurs participants sont donnés favoris. Les tenants du titre auront du pain sur la planche pour rester au sommet.

Pour rappel, l’édition 2018 avait été remportée par l’animateur emblématique du Multiplex Poker de Winamax Harper et sa compagne Gaëlle Baumann. Le couple pourra compter sur le soutien de certains professionnels pour booster leur moral. Romain Lewis, par exemple, a parié sur sa victoire. Pour lui, Harper garde ses chances pour un doublé. Il faut dire que le couple s’est beaucoup entrainé ces derniers mois en prévision du SISMIX. Le tournoi de Beer Pong est très apprécié par les joueurs. Il permet de s’amuser en dehors des tables tout en gardant un certain esprit de compétition.

Les events les plus chauds

Cette année, le SISMIX a intégré une nouveauté qui devrait séduire de nombreux joueurs. Il s’agit du Main Event à 500 euros. Il se jouera dans un format 6-Max et il permettra aux amateurs de se frotter aux professionnels sans trop se mettre à découvert. Ces derniers quant à eux sont surtout impatients de se retrouver entre eux sur des events high-stakes. Adrian Mateos notamment a déclaré avoir hâte de jouer contre Davidi Kitai et Bruno Lopes. La tête d’affiche de la Team Pro Winamax a encore du mal à digérer le fait que ses coéquipiers aient gagné à SISMIX avant lui.

Antonio Esfandiari bat Kevin Hart à la boxe !

Depuis le match de boxe entre Floyd Mayweather et Connor McGregor, une nouvelle tendance est née dans le monde des célébrités. Elle consiste à se défier dans le ring pour le prestige et les honneurs. Bien entendu, le combat est toujours précédé d’un spectacle médiatique durant lequel chaque protagoniste lance des pics à son adversaire pour s’attirer les faveurs des spectateurs. Récemment, le joueur de poker Antonio Esfandiari a cédé à la mode et a accepté un duel avec l’acteur Kévin Hart. Alors que les bookmakers le donnaient perdant, le Magicien a réussi à s’imposer après un match impressionnant. 

Une victoire Rocky Balboa-esque !

Les duels entre célébrités sont devenus un phénomène de mode. Il faut dire qu’ils constituent d’excellents deals. Ils permettent aux protagonistes de booster leur popularité et de générer des revenus supplémentaires. Pour les organisateurs et les médias, en revanche, ils leur offrent l’opportunité de créer le buzz et de réaliser des dizaines, voire des centaines de millions de dollars de profits en recettes publicitaires et Pay-Per-View. Après Floyd Mayweather et Connor McGregor, c’était au tour d’Antonio Esfandiari et de Kévin Hart de tenter l’expérience. Au moment de l’annonce du combat, l’acteur et meilleur ami de The Rock était bien entendu le favori. Malheureusement pour lui, la position d’outsider de son adversaire lui a permis de trouver la force nécessaire pour s’entrainer et retrouver la forme. Le jour J, il était au top et après 3 rounds de 3 minutes, il s’est imposé pour remporter le défi. Le duel s’est déroulé dans un gymnase de Santa Monica dans la nuit du 27 au 28 avril.

Un demi-million en poche

Comme dit précédemment, Antonio Esfandiari était donné perdant dès l’annonce du combat. Il faut dire qu’il avait un sérieux désavantage physique. À 40 ans, le Magicien était loin d’être aussi en forme que Kévin Hart. Certains misaient également sur la vitesse de ce dernier. Antonio Esfandiari a toutefois battu toutes les statistiques pour remporter la victoire. Cette performance lui aurait permis d’empocher 500 000 dollars. Il a également été salué par ses collègues comme Bill Perkins et Jennifer Tilly. Quant à Kévin Hart, il s’est montré fair-play et a même félicité son adversaire sur Instagram. Il a aussi promis de publier les moments forts du combat.

Barry Greenstein et Jake Cody évincés de la team pro Pokerstars

La firme PokerStars est en train de revoir sa Team Pro en profondeur. Elle a commencé par recruter Kalidou Sow. Elle s’est également séparée de Randy Lew après une longue collaboration. Il semblerait que tous ces changements s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle stratégie. Dans la foulée, la room a toutefois commis deux bavures. Elle a évincé en silence deux de ses membres les plus connus et appréciés, Jake Cody et Barry Greenstein. 

Conflit ou manque de professionnalisme ?

Le joueur Jake Cody figure parmi les stars de l’équipe professionnelle de PokerStars. Il possède en effet une carrière impressionnante. Il a notamment terminé dans l’argent lors du Main Event des WSOP en 2018. Il a également d’autres exploits à son tableau comme une victoire au PartyPoker UK Poker Championships. D’ailleurs, il cumule près de 4,5 millions de dollars de gains en tournois live. Pourtant, le joueur a été froidement évincé par PokerStars. La room n’a fait aucune déclaration officielle pour annoncer le départ de sa star. Pour rappel, elle avait déjà fait le coup à Bertrand Grospellier, Jason Mercier et Vanessa Selbst. Ces membres de l’équipe ont également quitté la famille PokerStars par la porte de derrière.

À l’époque, la room s’était d’ailleurs attiré la foudre de certains joueurs et fans. Il semblerait cependant qu’elle n’ait pas retenu la leçon. Pire, elle a aggravé son cas avec Jake Cody, mais surtout avec Barry Greenstein. Pour rappel, ce joueur est considéré comme un des séniors les plus importants du poker. Au cours de sa carrière, il a remporté trois bracelets WSOP avec un gain à 6 ou 7 chiffres pour cumuler plus de 8,5 millions de dollars live.  Récemment, il a d’ailleurs porté les couleurs de la room au cours du PSCP 2019. Son éviction est donc particulièrement choquante et incompréhensible.

Rupture difficile

À l’heure actuelle, les deux joueurs n’ont pas encore eu l’occasion de s’exprimer concernant leur rupture avec l’équipe PokerStars. La room de son côté n’a fait aucune déclaration officielle. Pour les observateurs, les récentes actions de PokerStars ne témoignent pas d’un manque de professionnalisme. Pour eux, la vérité est plus sombre. Ils redoutent un changement drastique dans l’évolution de la firme. Depuis quelque temps, PokerStars multiplie en effet les changements afin de séduire un public plus large et pour s’éloigner du monde du poker professionnel.

Ce pionnier du poker français qui s’éteint à l’âge de 87 ans

Le premier Français à avoir remporté un titre lors des World Series of Poker s’est éteint le 27 mars 2019. Gilber Gross restera dans l’histoire comme un joueur professionnel discret et modeste. Il a également marqué les esprits grâce à sa carrière d’entrepreneur de talent et d’investisseur de génie. 

Joueur par hasard

L’histoire d’amour entre Gilbert Gross et le poker a commencé comme de nombreuses romances, par hasard. Tout commence à l’époque où le service militaire était encore obligatoire en France. Gilbert Gross se retrouve à jouer avec ses camarades de caserne à un jeu particulièrement populaire aux États-Unis, le poker. Il tombe immédiatement amoureux et enchaine les parties clandestines privées. Au bout d’un certain temps, il va cependant se détourner de ces tournois. Selon lui, les sommes investies sont beaucoup trop excessives. Il est malgré tout resté un passionné de poker. Cet amour ardent va gagner en puissance lorsqu’il se rendra pour la première fois dans la ville du péché et le lieu de villégiature des WSOP, Las Vegas.

En 1988, il saute le pas et s’inscrit à ce festival de renommée mondial. Malgré son jeu lent et son attitude particulièrement discrète, il parvient à atteindre la table finale. Il se retrouve alors face à des cadors comme Steve Zolotow, Jay Heimowitz et Berry Johnston. Après une longue bataille, il survit à cette étape et enchaine avec le head’s up avec Hugh Todd. Il finira par s’imposer pour devenir le premier Français à décrocher un bracelet WSOP. Pour rappel, l’event était un Pot-Limit Omaha à 181 000 dollars. Grâce à cette victoire, Gilbert Gross est devenu une icône. Malgré tout, il a su garder la tête sur les épaules. D’ailleurs, tout le monde se souviendra de lui pour sa modestie et sa discrétion.

Un homme aux multiples facettes

La vie de Gilbert Gross a été riche en évènements importants. Au-delà de son statut de star du poker, l’homme était également reconnu pour ses talents d’entrepreneur. D’ailleurs, il a prédit l’essor de la télévision dans les années 80. Il a également marqué l’histoire de la publicité à travers sa société Carat. Enfin, il convient de noter qu’il a aussi été officier de la Légion d’honneur. Ses obsèques ont eu lieu le 2 avril au cimetière de Bagneux.

Découvrez le programme complet des SCOOP de Pokerstars 2019 !

Le plus grand festival du printemps est de retour cette année pour une nouvelle édition. Les SCOOP 2019 s’annoncent riches en émotion avec une dotation globale de 15 millions d’euros. Au total, 290 évènements sont au programme avec un Main Event à 1 million d’euros. Les joueurs qui souhaitent participer à la fête peuvent déjà tenter leur chance sur les tournois annexes. 

Mieux qu’en 2018

Les Spring Championship of Online Poker figurent parmi les évènements incontournables de l’année pour les passionnés de poker. Ils réunissent les amateurs et les professionnels autour de plusieurs tournois d’anthologie avec des cagnottes exceptionnelles. Après une édition 2018 couronnée de succès, PokerStars espère battre de nouveau record cette année. Pour rappel, la précédente édition avait enregistré plus de 37 000 entrées. En 2019, 290 tournois seront au programme avec une multitude de variantes pour satisfaire tous les profils. Les buy-ins ont également été diversifiés pour que tout le monde trouve son compte. Ils commencent à 5 euros pour les plus modestes et vont jusqu’à 250 euros.

Le festival est prévu du 24 mars au 11 avril. Parmi les évènements majeurs, il est possible de citer le Classico à 10 euros. Il propose une cagnotte de 200 000 euros. L’Equinox devrait également attirer les foules avec son prizepool garanti d’un million d’euros. Enfin, le Main Event aura lieu le 7 avril. Le buy-in est fixé à 250 euros et les joueurs les plus méritants se partageront au minimum un million d’euros. Pour se qualifier aux différents events, les joueurs ont deux possibilités. La première consiste à régler directement le buy-in. La deuxième quant à elle se révèle plus économique, mais plus dangereuse. Elle consiste à prendre part aux satellites.

PokerStars, le géant du poker

La société PokerStars se présente comme la room la plus célèbre au monde. Elle est présente sur de nombreux marchés comme en France, au Royaume-Uni et au New Jersey. Elle détiendrait plus de 66 % de l’industrie. Elle doit son succès à son immense force marketing. PokerStars fait également partie d’Amaya Gaming, un ogre qui pèse plusieurs milliards de dollars. Cette particularité lui donne accès à de nombreuses ressources pour améliorer toujours plus son offre. Enfin, PokerStars est également célèbre pour son équipe de joueurs professionnels.