Archives de l’auteur : admin

Doyle Brunson prend enfin sa retraite et brille sur son dernier tournoi

Lors d’une interview accordée à Poker Central, Doyle Brunson a annoncé sa retraite. Selon lui, il est temps de quitter la scène professionnelle après 60 ans de bons et loyaux services. Du haut de ses 84 ans, le Texan a en effet eu une carrière riche couronnée par de nombreuses récompenses, dont 10 bracelets WSOP.

Une vie bien remplie

Doyle Brunson a passé 62 ans de sa vie dans le monde du poker professionnel. Il a consacré quasiment l’intégralité de sa vie à sa passion. Aujourd’hui, il estime qu’il est désormais temps de se retirer. Lors d’une interview avec Poker Central, il a en effet révélé son désir de prendre sa retraite à la fin de l’été. Selon lui, cette décision ne s’apparente en rien à un désintéressement par rapport au poker. Il souhaite se retirer pour pouvoir prendre soin de lui et passer plus de temps avec sa femme. Celle-ci ferait d’ailleurs face à une légère baisse de forme. À noter que Doyle Brunson figure parmi les légendes du poker. Au cours de sa carrière, il a remporté 10 bracelets WSOp. Il s’est aussi imposé lors du World Poker Tour. Cerise sur le gâteau, Doyle Brenson a également révolutionné le jeu en mettant au point le Super System. Il s’agit d’une série de techniques qui permettent d’entrer dans le milieu professionnel. Grâce à sa longue et prestigieuse carrière, Doyle Brunson restera dans les mémoires. En 1998, il a d’ailleurs été intronisé au Poker Hall of Fame.

Le bouquet final

Au vu de l’envergure de sa carrière, Doyle Brunson ne pouvait pas se contenter de partir sans un dernier coup d’éclat. Il a ainsi décidé de prendre part une dernière fois aux WSOP. Il s’est notamment fait remarquer lors de l’event 23, le 10 000 dollars No-Limit 2-7 Low Ball Draw Championship. Il a terminé à la sixième place. À noter que son fils, Todd Brunson a également pris part à cet évènement. Il s’est d’ailleurs révélé à la hauteur de son prestigieux père en se hissant en tête du chip-count. Malheureusement, il a chuté au dixième rang après quelques erreurs. En tout cas, cette performance semble avoir rassuré les fans de Doyle Brunson. La relève est en effet assurée !

Êtes-vous sûr de n’avoir jamais joué contre un bot de poker en ligne ?

Le poker en ligne constitue un excellent divertissement pour certains et une source de revenus complémentaires pour d’autres. Ces derniers tendent à devenir de plus en plus nombreux au vu des cagnottes mises en jeu sur les plateformes officielles. Du coup, il est normal qu’une partie de ces joueurs cherche des méthodes moins conventionnelles pour maximiser leurs gains. La dernière tendance consiste à faire appel à un bot ou à un logiciel d’assistance.

Une pratique de plus en plus commune ?

Depuis quelque temps, les sites de poker font face à une nouvelle plaie. Il semblerait qu’une partie des joueurs utilise des bots pour enchainer les parties et remporter un maximum de gains. Ils utiliseraient d’ailleurs tous les mêmes procédés. Grâce aux bots, ils peuvent gérer plusieurs parties de manière simultanée sans que cela altère leur performance. La pratique est d’ailleurs devenue tellement répandue que certains pseudos sont désormais célèbres pour l’avoir utilisée sur des plateformes comme Winamax ou PokerStars. Twopandas ou VictoriaMo, par exemple, figurent parmi ceux qui sont suspectés d’utiliser des bots. Ces joueurs seraient capables d’enchainer 200 parties chaque jour. Ils joueraient d’ailleurs jusqu’à 8 parties simultanées sans jamais commettre d’erreur.

Comment lutter ?

Sur les sites de poker, il existe une multitude d’outils pour dénoncer les abus. Si un joueur remarque un comportement suspect, il peut saisir le département de sécurité. Celui-ci se charge alors de mener son enquête pour vérifier si la plainte est recevable ou non. Pour cela, il utilise le GOT ou Game Theoretical Optimum ou Jeu Optimal Théorique. Il permet de mesurer les potentiels résultats d’un joueur si ce dernier adoptait la meilleure stratégie lors de chaque partie. Il établit ainsi un gain maximal sur une durée spécifique. Si un joueur affiche des performances particulièrement supérieures à ce seuil optimal alors, il est fort probable qu’il fasse appel à un bot ou à un logiciel. Dans ce genre de cas, l’opérateur possède plusieurs solutions. Il peut demander au concerné de se justifier. Si la fraude est avérée alors, le site peut confisquer les gains du joueur. Il a aussi la possibilité de clôturer son compte et le signaler pour qu’il ne puisse pas s’inscrire sur d’autres plateformes.

Le Portugal rejoint la France et l’Espagne sur le poker en ligne européen

Depuis le mois de juillet 2017, les joueurs de 4 marchés européens peuvent s’affronter directement sur des plateformes comme PokerStars. Cette convention de partage des liquidités du poker a été signée par les régulateurs français, espagnol, italien et portugais. Après un retard dans sa logistique, le Portugal vient de rejoindre officiellement le bal sur PokerStars. Cette arrivée permet à la room de prendre une longueur d’avance sur ses concurrentes et de s’assurer de bons chiffres pour le troisième trimestre d’exercice.

Le Portugal arrive enfin

La convention de partage des liquidités porte l’espoir de toute une industrie à savoir celle du poker. Celle-ci connait en effet une véritable crise en Europe. Les différents marchés peinent à séduire les joueurs qui préfèrent se rendre sur les sites illégaux. La principale raison de ce manque d’intérêt réside dans le faible dynamisme du marché légal. Avec le partage des liquidités, cependant, les joueurs peuvent désormais accéder à des tournois plus intéressants et prendre part à des cagnottes plus attractives. Les marchés français et espagnols ont été les premiers à partager leur liquidité. PokerStars a été l’instigateur du partage. Il a vite été suivi par Winamax. Le Portugal, de son côté, vient juste de terminer sa mise en place du système de partage. Aussitôt le feu vert donné de la part du régulateur, PokerStars a permis les parties entre joueurs français, espagnols et portugais. Pour célébrer le partage des liquidités, la room prévoit d’ailleurs d’organiser un festival unique. Celui-ci mettra en jeu une cagnotte de 5 millions d’euros, dont 500 000 euros seront dédiés au Main Event. Cet évènement devrait connaitre un succès important au vu de l’appétit des joueurs pour des prizepools plus conséquents. À noter qu’à terme, PokerStars souhaite constituer un pool de joueurs 100% européens pour des tournois toujours plus importants.

L’Italie, à la traine

La convention de partage des liquidités a été signée le 6 juillet 2017. Malheureusement, l’Italie manque toujours à l’appel. Selon le régulateur, le partage met du temps à se mettre en place en raison de divers retards administratifs. Si les autres marchés ne semblent pas gêner par cette situation, le ton semble plus grave chez PokerStars. L’opérateur commence en effet à s’agacer du retard pris par l’Italie. Qui plus est, les troubles politiques qui secouent le pays actuellement ne risquent pas d’arranger la situation.

Calvin Anderson bat le record de titres SCOOP, une fois encore

Le joueur Calvin Anderson a livré une performance exceptionnelle lors des Spring Championship of Online Poker. Il a enchainé deux victoires en l’espace de 48h. Grâce à ces succès, il vient d’établir un nouveau record de victoires sur le circuit SCOOP. Il dépasse également les 7 millions de dollars de gains sur les tournois online.

Deux jours inoubliables

Le joueur américain, Calvin Anderson figure parmi les figures du poker online. Il a construit sa légende sur plusieurs tournois, mais il possède une relation particulière avec les SCOOP. Il détient d’ailleurs le record de victoires sur ce circuit avec 8 trophées. Cette année, tout le monde l’attendait ainsi au tournant lors des SCOOP. Calvin Anderson a pris part au SCOOP-19-H: $2,100 NLHE [6-Max] ainsi qu’au SCOOP-26-H: $1,050 FLO8 [8-Max]. Le premier tournoi a réuni 338 entrées autour d’une cagnotte garantie de 500 000 dollars. Le second quant à lui a enregistré 137 entrées pour un prizepool garanti de 125 000 dollars.

Les deux évènements se sont déroulés sur une période de 48h. Pour Calvin Anderson, il s’agissait d’un véritable défi. Heureusement, son expérience lui a permis de s’imposer avec aisance lors de deux évènements. Grâce à cette performance, il a pu empocher 126 659 dollars lors du premier tournoi et 26 305 dollars lors du second. En 48h, Calvin Anderson a battu son propre record de gains sur le circuit SCOOP. Sa place de leader dans ce classement lui permet d’ailleurs d’empocher un Platinum Pass pour le PokerStars Players NL Hold’em Championship à 30 000 dollars.

Un profil impressionnant

Calvin Anderson possède une belle carrière dans le poker online. Il domine en effet de nombreux classements. Bien entendu, il est premier dans le leaderboard des SCOOP. Il occupe aussi la même place dans le classement High. À noter d’ailleurs que celle-ci lui permet de gagner 10 000 dollars cash.

Calvin Anderson se trouve également à la 8e place du classement mondial de PocketFives. L’Américain est également un joueur live. Sur ce circuit, il cumule d’ailleurs près de 2 millions de dollars de gain. Sa victoire la plus marquante remonte en 2016. Il avait terminé runner-up du WSOP Little One for One Drop pour 324 597 dollars.

Justin Bonomo remporte encore un titre et 378,000€

Le joueur professionnel, Justin Bonomo vient de vivre une période exceptionnelle. En l’espace d’une semaine, il a enchainé trois succès à Monaco. Il a commencé par le Super High Roller à 100 000 euros pour terminer avec le Single Day High Roller à 25 000 euros. Il a aussi fini dans l’argent lors du Single Day High Roller à 50 000 euros.

Jamais deux sans trois

L’Américain, Justin Bonomo se trouve dans une forme olympique. En l’espace d’une semaine, il a aligné les performances notables lors du festival PokerStars & Monte-Carlo Casino EPT 2018. Il a commencé sa série avec le Super High Roller à 100 000 euros. Le tournoi a été serré, mais il est parvenu à se hisser à la 5e place. Il a ensuite enchainé avec le Single Day High Roller à 50 000 euros. Cette fois-ci, il a eu plus d’aisance dans son jeu. Il est arrivé 4e ce qui a sans aucun doute boosté son moral et contribué à sa victoire lors du Single Day High Roller à 25 000 euros. Ce troisième évènement a en effet été le bon pour l’Américain. Il a joué l’Heard’s up avec un compatriote. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un joueur quelconque. Justin Bonomo a en effet eu le privilège d’affronter Steve O’Dwyer. Après de longues heures, il est parvenu à s’imposer pour remporter 378 000 euros. Steve O’Dwyer, de son côté, a pu se consoler avec 273 200 euros. À noter qu’avec ses trois succès à Monaco, Justin Bonomo vient de franchir un cap important dans sa carrière. Il signe à la fois une de ses meilleures périodes, mais il atteint également le cap des 26,5 millions de dollars de gains en carrière. Il pourrait d’ailleurs dépasser rapidement ce nouveau record. Il s’est en effet inscrit à un autre Single Day High Roller à 25 000 euros.

Les autres performances du Single Day High Roller

Le Single Day High Roller à 25 000 euros remporté par Justin Bonomo a également été l’occasion pour d’autres joueurs de s’illustrer. Erik Seidel, par exemple, a fini 3e avec 174 100 euros. Il est suivi par Timothy Adams et Bryn Kenney. Ils ont respectivement empoché 132 100 euros et 102 000 euros. Igor Kurganov et Nicola Grieco complètent le classement avec 78 100 euros et 63 000 euros de gain.

Prévoir le poker sur le long terme pour être gagnant

Le poker se pratique avec pragmatisme et stratégie. Pour devenir le meilleur, il convient en effet de se définir des objectifs et d’utiliser des outils de mesure efficace. Dans cette optique, il existe une pratique qui semble faire l’unanimité dans le monde du poker à savoir la rétrospective sur le long terme. Elle consiste à analyser ses mains et ses décisions sur une période suffisamment conséquente afin d’en tirer des leçons.

La notion de long terme

Au poker, il peut se révéler difficile de définir avec précision la notion de long terme. Les mains s’enchainent en effet rapidement grâce notamment aux formats turbos et à la possibilité de jouer à plusieurs tables en même temps. Il existe toutefois une sorte de consensus. Celui-ci fixe la notion de long terme à 100 000 mains jouées. Concrètement, cela équivaut à une moyenne de 100 mains par heure pendant 6 mois. À partir de ce seuil, il est admis qu’un joueur dispose de suffisamment de recul et d’expérience pour procéder à une rétrospective de ses performances. À noter malgré tout que pour atteindre ce niveau, il se révèle nécessaire de maitriser quelques techniques de jeu pour optimiser ses chances de gain. Parmi celles-ci se trouvent la maitrise de soi, le bluff et la lecture du jeu de l’adversaire.

La rétrospective

Maintenant que la notion de long terme a été définie, il convient de se pencher sur la rétrospective en elle-même. Cette technique vise à calculer son ratio de gain et de perte sur une période précise. Ceci afin d’évaluer l’efficacité de sa stratégie et la pertinence de ses décisions. L’analyse passe d’abord par une rétrospective de la bankroll. À l’issu de la période, le joueur est-il perdant ou gagnant ? Ensuite, il convient de procéder à une étude comparative des gains horaires. Enfin, la dernière étape doit permettre de repérer les erreurs commises. Celles-ci permettront de rejouer les situations afin de trouver la meilleure parade. Cet exercice permet de se préparer pour de futures parties au cours desquelles la même situation peut se produire. Bien entendu, la rétrospective nécessite du temps et de l’énergie. Cependant, la récompense se révèle proportionnelle à l’effort fourni.

Quels sont les secrets d’un bon bluff ?

Le bluff fait partie intégrante de l’âme du poker. Il s’agit de la technique la plus appréciée pour améliorer ses chances de gain et pousser ses adversaires à l’abandon ou à la faute. Du coup, pour un joueur qui souhaite rehausser son niveau, elle se présente comme un incontournable. Pour profiter pleinement de ses bienfaits, il convient cependant de savoir l’utiliser. Dans cette optique, focus sur les secrets d’un bon bluff.

La cohérence

Pour réussir un bluff, celui-ci doit avant tout être plausible. L’objectif consiste en effet à tromper ses adversaires. Du coup, il est recommandé de respecter les mêmes règles que pour un mensonge ou une arnaque. Pour créer un bluff vraisemblable, il faut veiller à ce que celui-ci soit en adéquation avec les actions entreprises durant la partie. Un joueur prudent, par exemple, ne peut pas devenir agressif d’une main à l’autre s’il souhaite bluffer son adversaire. À l’inverse, un joueur entreprenant qui devient tout à coup plus mesurer dans ses actions paraitra hautement suspect.

Le mind game

L’autre secret pour réussir un bluff consiste à maitriser le mind-game. Celui-ci se déroule en deux étapes. La première porte sur l’adversaire. La seconde quant à elle se focalise sur le joueur. Dans la première étape, l’objectif consiste à lire le jeu de l’adversaire. Il faut impérativement cerner son style de jeu. Ainsi, il sera plus facile de prévoir ses actions et surtout ses réactions face à une main faible ou forte. Il convient aussi de connaitre le niveau de l’adversaire. Un débutant, par exemple, aura encore du mal à maitriser son jeu et ses émotions. Du coup, il sera plus impulsif. À l’inverse, les joueurs expérimentés utilisent des techniques plus avancés. Ils sont ainsi plus difficiles à lire et à cerner.

Dans la deuxième étape, l’objectif consiste à jouer de son image. Pour cela, il faut avant tout effectuer le travail inverse à la première étape. En d’autres termes, le joueur doit comprendre comment ses adversaires le voient. À partir de là, il peut ensuite utiliser cette image pour optimiser son bluff. Enfin, il convient de noter que ces secrets nécessitent de l’entrainement. Le bluff se perfectionne au fil des parties et le travail continu même en dehors des tables de jeu.

Alex Forsen remporte 780,000€ au poker

Le couple formé par Alex Forsen et Kristen Bicknell vient de vivre la meilleure semaine de leur vie professionnelle. Chacun d’eux a en effet remporté un tournoi majeur. Kristen Bicknell s’est imposé lors du High Roller APPT tandis qu’Alex Forsen signait sa deuxième victoire en carrière lors du Super High Roller APPT Macau.

Une victoire attendue

Alex Forsen figure parmi ces joueurs de poker qui connaissent quelques succès, mais qui attendent toujours leur grand sacre. Au cours de sa carrière, il a réussi à accumuler 1,7 million de dollars. Il n’affiche cependant que 4 victoires à son palmarès. Son plus gros gain quant à lui provient d’une place de runner-up lors du WPT Five Diamond World Poker Classic en décembre dernier. Lorsqu’il entamait la table finale de l’APPT Super High Roller à 41 300 euros l’entrée, il jouait un des plus gros de sa carrière. Une victoire lui permettrait en effet de rejoindre la cour des grands. Il faut dire que ce tournoi constitue un évènement de prestige. Sa performance aurait été d’autant plus exceptionnelle lorsque l’on sait qu’il a réussi à se qualifier pour l’évènement via un satellite live. Il a ensuite survolé le tournoi en étant dans le haut du classement durant les trois jours de compétition. À l’entame de la table finale, il possédait d’ailleurs le plus gros tapis. Après un duel face à Shan Huang, il s’est finalement, imposé pour décrocher son premier titre de prestige. Il a également empoché la coquette somme de 780 617 euros. Il est intéressant de noter que le joueur a tenu à remercier sa compagne, Kristen Bicknell. Celle-ci l’a en effet soutenu tout au long du tournoi et lors de la table finale. Sa victoire quelques jours plus tôt aurait également motivé Alex à donner le meilleur de lui-même.

De grands noms

L’APPT Super High Roller a réuni de nombreux joueurs d’exception. Parmi ces derniers, on peut notamment citer Brian Rast, Chris Vogelsang et Rainer Kempe. À noter d’ailleurs que ces trois joueurs sont considérés comme des spécialistes des évènements Super High Roller. Ils ont en effet remporté le Super High Roller Bowl de l’ARIA à 300 000 dollars l’entrée.

Les Woman Poker Hall of Fame ont bientôt lieu

Le monde du poker se compose surtout de figures masculines fortes. Cependant, il serait erroné de croire qu’il ne compte aucune femme d’exception. La gent féminine participe également à l’essor du poker. D’ailleurs, certaines joueuses ont durablement marqué l’histoire de ce sport. Aussi, il est tout à fait normal que l’industrie leur rende hommage à travers une cérémonie spéciale. Baptisée sobrement Women in Poker Hall of Fame, celle-ci consiste à introniser une figure marquante du poker au panthéon des légendes. Cette année, la cérémonie se déroulera à Las Vegas ainsi qu’en ligne. Les internautes pourront en effet soumettre leurs propositions aux membres du jury.

Une édition 2018 attendue

Le Women in Poker Hall of Fame constitue un véritable rendez-vous pour les amateurs de cette discipline sportive. Comme dit précédemment, il vise à récompenser les joueuses qui ont participé à l’essor du jeu et qui ont marqué son histoire. Evidemment, le Women in Poker Hall of Fame correspond à l’équivalent pour femme du célèbre Poker Hall of Fame. Cependant, il ne profite pas souvent de la même visibilité que ce dernier. Cela s’explique entre autres par le faible nombre de joueuses qui ont réussi à se faire une place sur la scène professionnelle. Elles sont également rares à faire la Une des journaux et des magazines spécialisés pour leur performance. Malgré tout, le Women in Hall of Fame reste une cérémonie de prestige. Cette année, elle se déroulera à Las Vegas le 26 juin dans l’enceinte du The Orleans Hotel & Casino. Le show promet bien entendu d’être impressionnant et dynamique avec l’intervention de nombreuses stars du poker, mais aussi de la musique et du cinéma.

Le vote en ligne

Cette année, les internautes pourront exprimer leur voix sur le web. Ils auront en effet la possibilité de soumettre jusqu’à trois propositions parmi les nominées au jury. Les votes en ligne sont ouverts jusqu’au 15 mars. Le jury procèdera ensuite aux éliminations et dévoilera le nom de la gagnante lors de la cérémonie du 26 juin. À noter que le Women in Poker Hall of Fame compte déjà 19 membres. Parmi celles-ci se trouvent Debbie Burkhead, Victoria Coren Mitchell, Barbara Enright, Jan Fisher, Susie Isaacs, Kathy Liebert et Jennifer Harman.

Les tensions s’installent entre Doug Polk et Daniel Negreanu

Deux professionnels du poker alimentent les rumeurs sur les réseaux sociaux. Il s’agit de Doug Polk et de Daniel Negreanu. L’affaire a commencé lorsque le premier a vivement critiqué le second lors d’une émission diffusée sur YouTube. Doug Polk a notamment qualifié Daniel Negreanu de mesquin et d’hypocrite. Selon lui, le numéro 1 de la All Time Money List œuvre davantage en faveur des opérateurs que du jeu et des joueurs.

Déchainé

Doug Polk figure parmi les joueurs de poker les plus actifs sur les réseaux sociaux. Il possède notamment deux chaines YouTube. La première se concentre sur le poker et elle compte plus de 170 000 abonnés. La seconde quant à elle se focalise sur les crypto-monnaies. Elle a fédéré plus de 100 000 abonnés. Le joueur possède également un compte Twitter réunissant plus de 100 000 followers. Au cours d’une émission sur sa chaine YouTube dédiée au poker, Doug Polk s’en est pris à Daniel Negreanu. À noter que la discussion portait sur l’écosystème du poker et les pratiques louches observées sur Americas Cardroom. Au bout d’une heure d’émission, Doug a qualifié Daniel d’hypocrite et de mesquin. Il estime également que le Team Pro PokerStars est quelqu’un de gênant pour le jeu et les joueurs. Il lui a notamment reproché de chiller avec PokerStars. Selon lui, Daniel Negreanu privilégie son sponsor au détriment des joueurs et du jeu. D’où son appel à l’augmentation du rake. Face à toutes ces attaques, son invité a tenté de calmer le jeu en apportant une analyse plus grise. Selon lui, Daniel Negreanu a beaucoup apporté au poker. Il motive notamment les nouveaux joueurs à se lancer.

La réponse de Daniel Negreanu

Alors que tout le monde s’attendait à une riposte de la part de Daniel Negreanu sur les réseaux sociaux, ce dernier a préféré garder le silence. Il semblerait qu’il souhaite éviter un « drama » qui entacherait son image. Au lieu de s’attarder sur les attaques de Doug Polk, la légende a fait parler les cartes en terminant troisième du Main Event Us Poker Open à 52 000 dollars. Il est reparti avec 264 000 dollars.